4 résultats affichés

Si vous avez un poulain en pleine croissance, vous devez certainement vous souciez des soins et des de l’alimentation qu’il faut lui apporter afin de favoriser sa bonne santé. En effet, pour une bonne croissance de votre bucéphale, il lui faut une alimentation adaptée à tous ses besoins ainsi à son métabolisme et ses besoins nutritionnels.

D’autres facteurs comme la génétique, l’environnement et le type de cheval qu’il soit pour la course ou autres activités doivent être pris en compté. Retrouvez dans cet article quelques précieux conseils pour alimenter convenablement votre cheval en phase de croissance.

Des besoins nutritionnels importants

Le cheval est un animal qui présente une croissance assez rapide et demande une attention particulière afin d’être au meilleur de sa forme. Au bout de deux ans, le poids des jeunes chevaux peut être multiplié par 10 voire plus.

De plus, le cheval atteint sa taille d’adulte au bout d’un an. Ces conditions particulières à cet animal le rendent donc beaucoup plus fragile et parfois difficile à entretenir. Vu qu’il grandit et grossit vite, son alimentation doit être proportionnelle à son âge. L’alimentation pour chevaux de croissance peut s’avérer difficile et ses exigences doivent être scrupuleusement respectées au risque de provoquer un sous-développement des os et des carences très difficiles à combler.

L’alimentation  après le sevrage

Le sevrage est une phase très délicate qui exige beaucoup de précautions car le poulain devra passer d’une alimentation essentiellement liquide à une alimentation riche en fibres. Il est conseillé d’éviter un sevrage précoce soit à moins de 6 mois afin d’éviter de perturbe le métabolisme du poulain.

Dès que votre cheval est sevré, il est parfaitement capable de brouter tout seul. Mais des compléments nutritionnels ne seraient pas de refus et pourrait même l’aider à être en meilleure santé et à grandir au plus vite. Afin d’éviter une malnutrition de vos poulains, un apport en oligo-éléments, en azote sont fortement recommandés.

Pour ce qu’il y est d’un cheval normal, pour une croissance optimale, le foin doit correspondre à près de 40% son alimentation pour 60% d’aliment complémentaire. Tandis que pour un cheval de sport à croissance modéré, il lui faut 60% de foin pour 40% d’alimentation complémentaire riches en vitamines

X